Blogue sur la campagne « Bell, on cause »


Des réunions des unités de Bell à travers le Québec jettent les bases d'une année de militantisme

Depuis l’intensification récente du militantisme au sein des unités d’Unifor chez Bell Canada et des milieux de travail affiliés à Bell, des membres au Québec veulent faire participer leurs collègues à la planification d’une campagne.

Habitez-vous au Québec? Alors, la campagne « Bell, on cause » sera bientôt dans une section locale près de chez vous!

Des représentants nationaux d’Unifor et l'adjoint au directeur québécois, John Caluori, ont déjà rendu visite aux sections locales 93,98, 77-Q, 79 et 176 d’Unifor.

La participation aux réunions est bonne; ces espaces ouverts permettent aux membres de la base d’exprimer leurs préoccupations au sujet de leurs conditions de travail et des décisions d'affaires de Bell, et peuvent planifier ensemble une nouvelle année de campagne et de défense intensive des droits.

« Ces réunions ont prouvé la profonde détermination des membres du secteur des télécommunications à mettre en place et à défendre des conditions de travail décentes face à une entreprise qui met de plus en plus ses employés de côté pour maximiser ses profits », a déclaré Renaud Gagné, directeur québécois d'Unifor.

La campagne « Bell, on cause » a été lancée en 2019 afin d'unir tous les employés de Bell qui font face aux tentatives de l'entreprise d'éroder les bons emplois et d’écarter les employés actuels dans la transition aux nouvelles technologies.

Les effets de ces tactiques, jumelés au système de gestion du rendement profondément injuste, ont entraîné des problèmes de santé mentale généralisés chez les employés de Bell Canada.

Unifor représente les membres de toute la structure organisationnelle de Bell, de l'installation et des techniciens jusqu’aux ventes et au soutien.

« Les membres d'Unifor chez Bell sont confrontés à une tentative stratégique de réduire leurs conditions de travail et à un déni du stress intense qu’ils vivent au travail. Les intentions de Bell ne sont un secret pour personne, comme l'a affirmé George Cope, chef de la direction, et Mirko Bibic, le suivant en ligne, a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. Ils sont peut-être d'accord sur ce plan, mais ça ne veut pas dire que les membres d'Unifor vont l’accepter. » 

Pour appuyer les travailleuses et travailleurs de Bell, abonnez-vous aux mises à jour sur Belloncause.ca ou signez la pétition pour demander à George Cope d'annuler l'impartition en gros du service Internet résidentiel sans fil.

Communiquez avec les membres recruteurs du Québec ou du Canada pour savoir comment votre section locale de télécommunications peut agir.

Québec: Stéphane Brin coordinateur.belloncause@gmail.com

Canada: Shawn Cowan Shawn.Cowan@unifor.org


Les travailleuses et travailleurs de Bell mobilisent l’appui de la collectivité grâce à des activités de sensibilisation dans les marchés fermiers de l'Ontario

Lorsqu'un nouveau projet de télécommunications est annoncé dans votre ville natale, ce devrait être une bonne nouvelle pour les travailleuses et travailleurs.

Le service Internet résidentiel sans fil de Bell a été entièrement sous-traité, ce qui signifie que les emplois des membres d'Unifor sont mis en péril alors que leur travail est confié à des entrepreneurs mal payés qui n’ont pas de comptes à rendre.

Lire la suite

Unifor dépose une plainte de pratique déloyale de travail contre Bell Canada

Le 27 mai 2019

À :        Toutes les sections locales de Bell dans l’ensemble du Canada

 

Chères consœurs, chers confrères,

Aujourd’hui, Unifor a déposé une plainte pour pratique déloyale de travail contre Bell Canada pour avoir omis de divulguer la portée du projet de service Internet résidentiel sans fil lors des négociations avec l’unité des techniciens de Bell en 2017 et de nouveau en 2018 lors des négociations avec BST, au cours desquelles une entente tripartite couvrant les travaux d’installation résidentielle a également été renégociée. 

De plus, dans cette plainte, nous dénonçons également le fait que Bell ait donné en sous-traitance l’intégralité du projet pour se venger du syndicat qui a exercé son droit légal de représenter ses membres d’une façon que Bell Canada n’a pas appréciée (selon Declan Brady, premier vice-président des opérations de Bell). 

Au cours des semaines et des mois à venir, les membres peuvent s’attendre à une série de mesures progressives visant à redonner ces tâches aux membres d’Unifor. 

Continuez d’appuyer vos comités de négociation, vos représentantes et représentants des sections locales, et votre syndicat national alors que nous luttons pour maintenir ces emplois et mettre fin à l’érosion dans l’ensemble de nos unités de négociation.  

Visitez notre site Web www.belloncause.ca pour obtenir les plus récentes nouvelles. 

 

En toute solidarité, 

Chris MacDonald                                            John Caluori

Adjoint au président national                         Adjoint au directeur québécois

 

CM/JC/lmc-sepb-343

c.c. Représentant(e)s nationaux desservant les sections locales de Bell


Bell sape notre travail depuis plusieurs années. Il est temps de causer pour vrai au sujet de Bell.
Blogue sur la campagne « Bell, on cause »
Bell has eroded good jobs for many years. It's time to really talk about Bell.