Blogue sur la campagne « Bell, on cause »


Unifor dépose une demande de déclaration d’employeur commun visant Bell Canada dans le dossier d’Expertech

TORONTO – Unifor a déposé une demande auprès du Conseil canadien des relations industrielles (CCRI) affirmant que Bell Canada est l’employeur légitime des techniciens et du personnel de bureau d’Expertech, insistant pour dire que les membres devraient négocier avec Bell Canada.

« Nous estimons qu’Expertech est une marionnette, entièrement sous la propriété et le contrôle de Bell Canada, a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. Nous ne négocions pas avec les marionnettes. Les membres d’Unifor méritent de pouvoir s’asseoir à la table avec leur employeur, Bell Canada. »

Le mardi 21 mai, Unifor a présenté une demande de déclaration d’employeur commun auprès du CCRI pour les techniciens et le personnel de bureau d’Expertech, affirmant que Bell Canada est le véritable employeur de ces membres, et non Expertech, et que ceux-ci devraient donc être couverts par les conventions collectives des techniciens et du personnel de bureau de Bell Canada.

« Cette demande est une façon pour Unifor de défendre les bons emplois du secteur des télécommunications au Canada, aujourd’hui et pour la prochaine génération de travailleurs et travailleuses, a indiqué Renaud Gagné, directeur québécois d’Unifor. Bell a sous-estimé ces travailleurs en créant Expertech. Nous croyons qu’Expertech est en réalité Bell Canada, et nos membres méritent mieux. »

Bell Canada a créé Expertech et en est maintenant l’unique propriétaire. Le travail affecté aux membres d’Expertech diminue continuellement. Le syndicat a été témoin du contrôle absolu de Bell quant aux contrats d’Expertech, entraînant des décisions d’affaires qui ont mené à des mises à pied et au transfert de bons emplois syndiqués dans le domaine des télécommunications.

Les employés de Bell Canada et des filiales de Bell font campagne depuis longtemps contre la sous-traitance et les autres formes d’érosion de l’emploi et continueront de le faire.  Pour des comptes rendus sur cette campagne, visitez le site belloncause.ca.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec Sarah McCue, représentante nationale aux communications d’Unifor, à l’adresse sarah.mccue@unifor.org ou au 416-458-3307 (cellulaire).

Pour des entrevues en français, veuillez communiquer avec Marie-Andrée L’Heureux, représentante aux communications d’Unifor pour le Québec, à l’adresse marie-andree.lheureux@unifor.org ou au numéro 514-916-7373 (cellulaire).

 


On cause pour vrai : devant l’élimination des emplois, il faut renforcer la résistance

Le plan d’affaires de Bell est de supprimer de bons emplois pour augmenter ses profits.  

Figure 1 Comparaison du nombre de membres d’Unifor 2009, 2014, 2019

Lire la suite

Unifor fait annuler les mises à pied chez Bell Canada

TORONTO – Unifor et Bell Canada ont conclu une entente pour faire annuler les mises à pied de techniciens de Bell.

Le syndicat et l’employeur ont convenu d’un protocole d’entente qui garantit que les 76 employés ayant reçu un avis de mise à pied le 18 avril 2019 retourneront au travail le 6 mai. Le syndicat et l’entreprise ont également convenu d’offrir une incitation à la retraite (OIR) aux techniciens et aux employés auxiliaires.

« Lorsqu’ils ont appris ces mises à pied, les membres d’Unifor sont intervenus collectivement pour s’opposer à la décision de Bell, a déclaré Jerry Dias, président national d’Unifor. La solution n’est pas parfaite, mais elle protège le travail de ces techniciens et assure une certaine stabilité aux familles. »

Le 18 avril dernier, Bell Canada a émis un avis de mise à pied à 76 techniciens en Ontario et au Québec. Le syndicat a tenté de faire annuler cette décision en public comme en privé lors de rencontres successives avec l’employeur.

« Les membres d’Unifor veulent seulement de bons emplois sur lesquels ils peuvent compter chez Bell Canada, ce qui signifie que nous continuerons de lutter contre toute tentative de suppression des emplois, de sous-traitance et d’érosion de la qualité du travail syndiqué chez Bell », a déclaré Renaud Gagné, directeur québécois d’Unifor.

Les employés de Bell Canada et des filiales de Bell font campagne depuis longtemps contre la sous-traitance et les autres formes d’érosion de l’emploi et continueront de le faire. Pour des comptes rendus sur cette campagne, visitez le site belloncause.ca.

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquez avec Sarah McCue, représentante nationale aux communications d’Unifor, à l’adresse sarah.mccue@unifor.org ou au 416-458-3307 (cellulaire).

Pour des entrevues en français, veuillez communiquer avec Marie-Andrée L’Heureux, représentante aux communications d’Unifor pour le Québec, à l’adresse marie-andree.lheureux@unifor.org ou au numéro 514-916-7373 (cellulaire).


Bell sape notre travail depuis plusieurs années. Il est temps de causer pour vrai au sujet de Bell.
Blogue sur la campagne « Bell, on cause »
Bell has eroded good jobs for many years. It's time to really talk about Bell.